Vous trouvez ici:

09.06.2011

Des silures qui dévorent

La plupart du temps il faut le reconnaitre la pêche est assez compliqué voir même déroutante avec cette impression d'immense baignoire vide!
Mais parfois c'est le cas contraire ou les poissons se jettent sur tout ce qui bouge, on se croirait dans une véritable pisciculture, vous voyez de quoi je parle…
Cette expérience fructueuse s'est déroulée dernièrement en compagnie de mon ami Xavier Vella et de son neveux Franck allias Lopez!
Nous avions commencé ensemble la pêche au silure au début des années 90, il était normal que le trio remette cela presque 20 ans après.
La pêche se déroulerait sur un week-end en secteur maritime à la recherche des gros Fish!
Le choix fut bon puisque après seulement 5mn de pêche c'est le 1er contact glaneux  avec un beaux 2,27m, qui sera suivi dans le même laps de temps par un 2,23m!
La cadence est belle et bien donnée, ce sera hard toute la journée, les poissons sont déchainés et c'est à qui aura le plus de touche sur le bateau.
Nous décidons de nous amuser et de prospecter plusieurs postes afin de vérifier cette frénésie alimentaire qui sera systématique sur tous les postes!
Les touchent se succèdent et les glanes également un 2,18 puis 1,90 un autre 2m, nous ne comptons plus les poissons inférieur à la maille de 2m!
Il y a aussi les anecdotes qui ne s'oublieront pas, notre Lopez est en combat sur un petit 160, il me distrait, le « traite » en faisant l'andouille et je fais la gaffe du débutant: ma ligne s'accroche au fond!
Bon! Voilà, la brave galère pendant un combat.
Je tente de me décrocher alors que nous dérivons dangereusement avec un poisson toujours en ligne.
J'essai à plusieurs reprise de faire céder la ligne «incassable» (tresse Quantum de 60kg), je dois me résoudre à l'impossibilité de la chose et nous allons nous efforcer de décrocher au plus vite ce poisson pendant qu'il me reste encore de la ligne sur mon Black Cat Spin 60.
Le poisson est treuillé, et relâché; ouf juste à temps!

Xavier nous remonte plein pot sur le lieu de l'accroc, le dépasse et je me mets à tiré de toutes mes forces pour rompre cette fameuse ligne afin de ne plus perdre de ce temps si précieux.
La parabole de ma canne est poussé à son maxima et au moment ou il doit se produire l'inévitable…un superbe coup de tête tout en puissance!!!
La première réaction, c'est 3 bouches béantes qui s'en suivent d'une euphorie collective hallucinante: c'est un énorme glane qui est au bout de la ligne depuis presque 10mn alors que nous ne l'aurions jamais imaginé face à tant de traction et cette passivité de l'animal.
Le problème est que là,  il est bien réveillé et a pris conscience de sa gêne.
Il part inexorablement vers le large et nous le suivons impuissamment, cela pendant encore environ 10mn jusqu'à ce qu'il regagne un abri (câble) ou la ligne finira par céder.
C'est le désespoir dans le bateau, je suis exténué et à bout de force mais nous sommes conscients que ce parpaing du Grand Rhône aurait été difficilement sortable sur une ligne.
La journée du lendemain sera tout aussi rentable avec ses lots de Fish dépassant les 2m et de beaux loupés mais dans une moindre mesure que ce bulldozer vivant.

Ce week end et ces retrouvailles auront été riches en émotions extrême et nous nous retrouverons prochainement avec la ferme intention de finaliser une capture exceptionnelle.

Lionel Luketa